Barre de recherche de vidéos

Loading...

Rechercher dans ce blog et le WEB

Chargement...

lundi 30 septembre 2013

HAITI, LA TOURMENTE POLITIQUE ET SAVANE DIANE COMME POLE DE DEVELOPPEMENT AGROINDUSTRIEL(?)


HAITI, LA TOURMENTE POLITIQUE ET SAVANE DIANE COMME POLE DE
DEVELOPPEMENT AGROINDUSTRIEL(?)

JEAN-ROBERT JEAN-NOEL

30 SEPTEMBRE 2013 ET MIS A JOUR LE 5 OCT 2013


En conclusion à l’article du mois dernier (réf. http://www.jrjean-noel.blogspot.com/2013/08/haiti-situation-preelectorale-la.html), j’avais exprimé ma crainte de voir le Groupe des 13, constitué en majeure partie des membres du MOPOD (Mouvement patriotique de l'opposition démocratique) basculer plus dans l’opposition contre Martelly que vers ce « dialogue avec l’Exécutif ». Comme on le verra plus bas, il y a une sorte d’alliance objective entre le Parlement, en particulier le Senat, et le MOPOD, orientée beaucoup plus vers la démission du Président Martelly. De l’autre coté, l’Exécutif, en particulier le Président semble opter pour le Dialogue Individuel après l'échec de la tentative du dialogue collectif avec l’opposition récupéré avec bonheur par le Parlement, et le Gouvernement pour des actions de développement avec des visites de terrain, des visites à l’étranger et l’organisation de rencontre à niveau international et  d’ateliers à niveau national, régional et local. D’où le titre de cet article : « Haïti, la tourmente politique et Savane Diane, Pôle de développement Agroindustriel (?). On passera ensemble en revue les faits saillants les plus marquants, on s’attardera sur Savane Diane comme pôle de développement agroindustriel et on débouchera sur les conclusions appropriées.

LA TOURMENTE POLITIQUE OU CERTAINS FAITS SAILLANTS DU MOIS DE SEPTEMBRE 2013

La tendance au Dialogue
Sur le plan international c’est la tendance au dialogue. Le Président américain a conversé au téléphone avec le Président iranien sans se battre selon Frantz Duval du Nouvelliste. Il est proposé une conférence sur la Syrie malgré les 100,000 morts de la guerre civile qui y fait rage. En République dominicaine, la Cour Constitutionnelle ne reconnait pas comme dominicains les enfants d’haïtiens nés sur le sol dominicain à partir de 1929, une source de conflits en plus qui nécessite un dialogue musclé avec notre voisin d’autant que, avec cette mesure la République Dominicaine applique de manière retroactive sa dernière constitution qui ne reconnait plus le droit du sol (La loi peut-elle rétroagir?). En Haïti, voilà un dossier qui mérite notre attention à tous sur lequel on devrait dialoguer. RDNP, le parti du professeur Manigat, en a consacré  un communiqué; la FUSION, une note; le Parlement, un appel à l'aide des autres parlements contre cette mesure; le Gouvernement, le rappel de l'ambassadeur d'Haïti en Republique dominicaine et la convocation de l'Ambassadeur dominicain en Haïti pour explications; le MOPOD, la projection d'une manifestation devant l'ambassade dominicaine en Haïti la semaine prochaine ( du 7 au 11 Oct. 13). Le Président  Martelly fait le dialogue politique individuel interne en attendant peut-être de regarder du coté dominicain. Il rencontre individuellement quelques barons de l’opposition Evans Paul, Serge Gilles, l’Ex-Président Aristide, l’OPL et d’autres personnalités de même tendance politique comme H. Rebu. Le MOPOD, le mouvement le plus radical de l’opposition, exige des préalables avant le dialogue avec le Président avec un tantinet plus de démission que d’élections.  

La démission
Les représentants du Senat ont été aux USA pour expliquer les dérives du pouvoir en place. De retour à Port-au-Prince c’est le vote par le Senat  du rapport de la commission sénatoriale accusant le Président, son Premier Ministre et son Ministre de la Justice de « crime de haute trahison et parjure » dans l'affaire du juge Jean Serge Joseph. Et le MOPOD de conseiller aussitôt  au président Martelly de démissionner pour « éviter de mettre le pays dans une situation difficile ». La double manifestation (MOPOD : des centaines et LAVALAS : des milliers) du 30 septembre 2013, dispersée par la police à coup de gaz lacrymogène au niveau du Palais National à cause de la tentative des manifestants de forcer le barrage policier à ce niveau, va dans le sens de la démission du Président. Il n’est donc plus question d’ « élections ou démission », mais uniquement de « démission ». Ce 30 septembre 2013,  un groupe proche du pouvoir avait aussi organisé une contre manifestation.

Haïti sans budget
Et le Senat, comme par hasard, a voté, la dernière semaine de septembre 2013, contre la loi des finances présentée par le Gouvernement depuis le mois de juin 2013 préalablement votée par la Chambre basse, et ce, sans proposer un autre budget. Le Ministre des finances, Wilson LALEAU, menace de mettre en œuvre quand même le budget en octobre 2013. Ce qui déboucherait sur une interpellation du Gouvernement répond le Sénateur Benoit qui conseille de reconduire le budget de l’exercice précédent ; ce qui est une anomalie selon l’économiste kesner PHAREL qui n’hésite pas à condamner aussi le Ministre de l’économie qui n’a pas su convaincre le Senat pour un vote favorable du budget, et qui n’a pas non plus reçu l’appui de ses collègues du gouvernement. Aux dernières nouvelles, le Gouvernement a reconduit le budget 2012-2013. C'est "la voix de la sagesse", selon Pharel (Radio Metropole,Investir du 5 octobre 2013).

Le Pouvoir Exécutif agit en attendant
En tout cas, le Pouvoir Exécutif, qui a organisé la réunion des ministres de la Zone Economique PETROCARIBE (ZEP) en début du mois en Haïti, continue de fonctionner comme à l’ordinaire. Le Président dialogue et visite le terrain. Le Premier Ministre voyage en Europe, en particulier en Belgique et en France et à New-York à l’Assemblée annuelle de l’ONU pour projeter l’image d’une " Haïti différente". « Il a cité entre autres statistiques encourageantes un taux de croissance économique de 4.6%, la stabilisation de l'inflation à 6.7% et une augmentation de 19% de l'investissement direct étranger » rapporte Radio Métropole sur son site. Il a aussi fait la promotion d’une Haïti plus stable et sécurisée, avec le plus faible taux d'homicide de la Caraïbe. Ce qui a permis des engagements formels de 48 pays partenaires d’Haïti en vue d’appuyer sa reconstruction et son développement. Le Ministère de l’agriculture (MARNDR) a organisé, du 26 au 29 septembre 2013 à St-Michel de Latayaye, avec l’eppui de la Mairie de St Michel et des organisations de base du Village Espoir de la Savane Diane, un atelier sur le devenir de l’espace Diane d’environ 30,000 ha (?) dont 70% sur la commune St-Michel, 20% sur la commune  de Maïssade, (10%) sur les communes de Saint Raphaël et Pignon.

SAVANE DIANE, POLE DE DEVELOPPEMENT AGROINDUSTRIEL (?)

Cet atelier sur la Savane Diane a réuni un certain nombre de cadres de haut niveau du MARNDR (Bureau central, Projet Village Espoir, Direction Départementale de l’Artibonite, Bac de St-Michel), de la société civile, des représentants de la Mairie et des organisations du Village Espoir. Il s’est déroulé en quatre phases 1) la situation passée et actuelle  de la Savane, le projet de production alimentaire et de formation professionnelle en cours d’exécution, les diverses tentatives de mise en valeur  de la Savane, l’ébauche de la situation foncière, 2) la nouvelle vision de Savane Diane en ateliers et en plénières, 3) l’élaboration des premiers éléments constitutifs du document d’orientation du pôle de développement agroindustriel de Savane Diane (PDASD), et 4) la restitution des premiers éléments constitutifs du PDASD aux habitants du Village Espoir.

Le Pôle de développement agroindustriel de Savane Diane (PDASD)

Origine
Le PDASD est une combinaison de la situation passée et présente de la Savane. Il est inspiré de la vision du Président Estimé pour l’Artibonite, mais évitera, à tout prix, la parcellisation de la Savane comme il est de mise dans la Vallée de l’Artibonite. Il est basé sur le plan stratégique de développement d’Haïti (PSDH) qui vise une Haïti émergente à l’horizon 2030 à partir de ses quatre (4) axes (i) Refondation sociale, (ii) refondation économique, (iii) refondation territoriale, et (iv) refondation  institutionnelle. Il est articulé par rapport au Programme  Triennal de relance agricole du MARNDR dans ses composantes : agriculture familiale, agriculture commerciale, infrastructures rurales et aménagement de bassin versant.

Principes de base
Il est orienté par les approches de développement durable, de bassin versant, d’intercommunalité, l’approche hexagonale (humain, social, environnemental, infrastructurel, économique et politique ou gouvernance locale) liée à l’approche cluster et autres. Il tiendra compte des actions en cours (principe de continuité de l’Etat), de la périphérie de la Savane (St-Michel, Maïssade, St-Raphaël et Pignon), des châteaux d’eau surplombant la Savane Diane, et des diverses ressources de la Savane (ressources Humaines, terres, plantes, sol, eau, animaux, infrastructures, etc.).

vision
Le Pole de développement agroindustriel vise le bien-être des citoyens de la zone, tout en contribuant au développement global du pays, en commençant par la consolidation de l’existant, en intégrant la périphérie de la savane comme zone-tampon, les mornes environnant pour la protection et l’alimentation en eau de la Savane, en aménageant correctement l’espace Savane Diane par des infrastructures appropriées, et mettant en œuvre après études des actions imbriquées, articulées et intégrées sur le court, moyen et long termes.

Axes de développement et actions

Les axes de développement s’articulent autour de la :(i) Refondation sociale, (ii) Refondation économique, (iii) Refondation territoriale et (iv) Refondation institutionnelle.

Les actions à mener sont :
i)             la consolidation de l’existant en termes de compléments par rapport au village existant : Commissariat, achèvement du système d’irrigation en cours sur 400 ha et du lac de 120000 m3  dont les fonds sont disponibles pour seulement 80 ha, la mise en place du système d’eau potable, la réhabilitation et l’achèvement du système de drainage, le réseau de pistes desservant le système d’irrigation, la mise en place de la ferme expérimentale, la gestion du parc de matériels, l’éclairage à partir des lampadaires et l’électrification du village, dispensaire, écoles, écoles vocationnelles, écoles moyennes, centre de loisir, réhabilitation route liaison St-Miche-Maïssade ainsi que la construction  des ponts manquant ;  d’où la nécessité d’une étude pour évaluer le coût exact de ces actions de court terme (0-2 ans).

ii)            L’Etablissement d’un plan Directeur pour la Savane et environs y incluses les études diagnostiques ainsi que les études prospectives  pour la mise en place de ce pole de développement agroindustriel. Durant cette période, il sera entrepris des études et la mise en place de 3 autres villages de même type que le Village Espoir, fermes-écoles, un lycée, un centre de santé, aménagement de pistes de liaison carrossables, systèmes d’irrigation modernes (goutte à goutte, serres, aspersion), lots boisés, aménagement de mornes, de ravines et de versants, etc.,  à court et moyen termes (0-5 ans).

iii)           Tout en continuant les actions citées plus haut en fonction des résultats du plan directeur et des études spécifiques, la mise en œuvre  de certaines actions à partir des partenariats publics-privés en relation avec les routes, l’aménagement rural, l’aménagement urbain, l’agriculture familiale, l’agriculture commerciale, l’agro-industrie, en tenant compte des filières les plus adaptées à la zone. Le document d’orientation précisera l’ensemble des actions à entreprendre pour la mise en œuvre de cette grandiose vision issue de cet atelier de 4 jours. (2 à 5 ans).

Selon le Secrétaire d’Etat à la Production Végétale, M. Fresner Dorcin, qui a mené tambour battant cet atelier, il faudra (i) élaborer l’acte de l’atelier, (ii) le valider avec les acteurs qui y ont pris part, (iii) le valider en l’augmentant avec les acteur de la Commune de Maïssade, (iv) en faire de même avec les acteurs des communes de Pignon et de St-Raphaël, (v) Valider la version finalisée avec les acteurs des 4 communes concernées  ( St- Michel, Maïssade, Pignon, St-Raphaël) à l’auditorium du Village Espoir, et (vi) constituer une équipe pour promouvoir le document et en assurer le suivi.

A l’inauguration du Village Espoir en Aout 2012, le Ministre de l’agriculture, M. Thomas Jacques avait fait un discours que je qualifiais de révolution tranquille (Réf. http://jrjean-noel.blogspot.com/2012/09/haiti-savanne-dianee-et-isaac-de.html). De ce discours, je souligne cette partie : « La cérémonie du jour peut paraitre tout à fait ordinaire.  D’aucuns peuvent penser qu’il s’agit d’une inauguration de plus.   Il me plait cependant de vous dire que ce que nous lançons aujourd’hui a la prétention  d’inspirer ce que devrait être le modèle organisationnel du milieu rural et le modèle fonctionnel du secteur agricole pour les prochaines années, voire les prochaines décennies ». Les acteurs impliqués sont allés encore plus loin dans le cadre de cet atelier de 4 jours, en proposant quelque chose qui va au-delà du secteur agricole.

Voilà qui fait rêver dans une conjoncture politique plutôt incertaine, surtout en dehors de la grisaillerie port-au-princienne! En tout cas, selon le principe de la continuité de l’Etat, le Pôle de développement agroindustriel de Savane Diane devrait être endossé par ce gouvernement et par les gouvernements futurs, donc par l’Etat d’Haïti. Voilà une vision qui devrait faire l’unanimité auprès de nos politiciens quelle que soit leur appartenance idéologique et les inciter à dialoguer en pensant : Haïti d’abord et avant tout !!! Et les dominicains auront réfléchi à deux fois avant d’arrêter certaines mesures violant les droits fondamentaux des dominicains d’origine haïtienne et contre Haïti qui traduisent dans toute sa laideur leur haïtianophobie. Remonter à 1929, ça veut dire, en clair, la grande majorité des dominicains d’origine haïtienne en vie ! C’est de la folie furieuse purement et simplement !!! N’est-ce pas suffisant pourqu’on cesse de s’entredéchirer et fasse front commun contre cette injustice en développant notre pays pour recevoir nos frères déclarés « apatrides » et ouvrir constitutionnellement notre pays à l'ensemble de notre diaspora (proposition de l'OPL) ??? Si vous vous sentez confortables avec ça, continuez à vous battre pour des broutilles  de pouvoir et bonne besogne !!!


1 commentaire:

Stephen William Phelps a dit…

Intéressant article dans sa deuxième partie ayant trait aux Réflexions conduites sur l'Avenir Possible de Savane Diane comme Pole de Développement Agro-industriel. Mais en toute Justice, c'est plutôt le Secrétaire d’État a la PRODUCTION VÉGÉTALE Fresner Dorcin qui était présent avec nous tous durant 4 jours et non pas le Secrétaire d’État a la Production Animale.Bravo JRJN pour ce bel effort de synthèse et en un si court laps de temps.La conclusion aussi est inspirante JRJN mais serez vous entendu ? L'Avenir dira le reste. En ce qui a trait a la première partie qui relève plutôt de la Politique Partisane, les uns et les autres auront une lecture conditionnée par leurs attaches idéologiques un peu comme son auteur. Comme le dit si bien Mandela : "Un Rêve sans Action est une Perte de Temps". Il s'agit maintenant de passer a l'action !