Barre de recherche de vidéos

Loading...

Rechercher dans ce blog et le WEB

Chargement...

dimanche 31 mai 2015

HAITI ELECTIONS 2015 : EXCLUSION TECHNIQUE, LA PETITE TEMPETE AVANT LA GRANDE ?


HAITI ELECTIONS 2015 : EXCLUSION TECHNIQUE, LA PETITE TEMPETE AVANT LA GRANDE ?
JEAN-ROBERT JEAN-NOEL
31 MAI 2015

L’année 2014, à pareille époque, on parlait de « Mundial Brésilien » qui s’en venait pour nous apporter un répit  footballistique au pays face à la grisaillerie politique, d’élections 2014, qui devraient avoir lieu le 26 Octobre 2014, avec un nouveau Conseil Electoral Provisoire (CEP) avec  Me Max Mathurin à sa tête, celui qui réalisa les élections de 2006, de MOPOD qui occupait la rue en demandant avec violence la tête de Martelly et de Lamothe. Personne ne croyait qu’on allait changer de conseil électoral provisoire une fois de plus. Les élections n’ont pas eu lieu en 2014. Lamothe est parti en  Décembre 2014, remplacé par Evans Paul comme Premier Ministre. En Mai 2015, c’est la poursuite du processus électoral de 2015 (inscriptions et carnets aux candidats à la députation et au Sénat, en attendant les carnets pour nos 71 candidats à la présidence) avec un autre Conseil Electoral Provisoire (CEP) selon l’esprit de l’article 289 de la Constitution de 1987. C’est l’exclusion technique qui commence à faire des vagues (Petit Goâve avec l’incendie du Bureau Electoral Provisoire (BEC), Mirebalais avec les manifestations de rue, etc., l’augmentation des cas de criminalité). Heureusement, on aura une trêve footballistique avec la finale de la Coupe de l’UEFA des clubs champion entre Barcelone et Juventus (3-1), le samedi 6 juin 2015, et la Copa América du Chili, le 11 juin 2015. Le CEP fait l’objet de critiques de la part de la majorité des gens qui ont travaillé dans l’Etat et qui n’ont pas été agréés pour participer aux prochaines joutes électorales soit pour cause de décharge ou de double nationalité. L’ancienne opposition jubile pour l’exclusion technique de tous ces gens à partir de l’application stricte et « abusive» du décret électoral  par le CEP et les rapports de décharge un tantinet controversés de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSCCA) qui n’a fait aucun cadeau aux anciens hauts fonctionnaires et anciens élus qui sont donc légalement exclus du processus électoral. Alors cette exclusion technique d’une frange importante des prétendants aux postes électifs  et parmi lesquels des gens très populaires et très valables annonce-t-elle la petite tempête par rapport à la grande qu’on sent venir?

Les faits saillants non stressants
Le mois de mai, mois de Marie, la fête de l’Agriculture et du Travail (1er mai), la fête du Drapeau et de l’Université (18 mai) et la fête des mères (31 mai), c’est aussi le 4e anniversaire de la prise de pouvoir par le Président Martelly, la visite officielle d’un Président Français, celle de M. Hollande, celle de M. Sarkosy en 2010 ayant été de circonstance (Tremblement de terre du 12 janvier 2010) et l’entrée officielle de Dany Laférière à l’Académie Française, le 28 mai.

(i)                   Le Champs de Mars a accueilli les festivités du 1er Mai 2015 organisées par les ministères de l’agriculture et des affaires sociales ; cela fait un bail depuis la dernière fois. C’était un succès populaire, une foire extraordinaire avec plus de 500,000 visiteurs.
(ii)                 Le 12 Mai, le Président Hollande de la France a été chaleureusement reçu par son homologue haïtien, Michel Martelly qui, un instant, lui a servi de chauffeur en imitant M. Obama. Les discours étaient d’une très bonne facture. M. Hollande s’acquittera de « la dette morale » de la France vis-à-vis d’Haïti par « un pacte pour l’éducation » avec le Président Haïtien. Il a été procédé à la signature de 4 accords dans des secteurs importants tels : l’énergie (EDF/EDH), la sécurité aérienne  (appui de la Direction Générale d’Aviation civile (DGAC) et de la Direction des Services de la Navigation Aérienne (DSNA)  à l’Office National de l’Aviation Civile (OFNAC), l’agriculture (accord entre les Gouvernements Haïtiens  et Français favorisant la réalisation d’un partenariat entre deux entreprises privées spécialisées dans la production de banane, l’Union Groupe Production de Banane Guadeloupe-Martinique (UGPBAN) et AGRITRANS d’Haïti)  et l’éducation. « Si nous ne pouvons pas changer l’histoire, que l’histoire nous change », a lancé péremptoirement Michel Martelly. Il a réclamé « un plan Marshal pour l’éducation en Haïti ». Et Hollande de répliquer en signe d’approbation : «  Si on ne peut changer l’histoire, on peut changer l’avenir ». Je reste persuadé que c’est un choix intelligent de passer par l’éducation qui reste le principal moteur de tout changement véritable.

(iii)                Le 14 Mai, c’est la commémoration du 4e anniversaire de la prise de pouvoir par l’administration Martelly. Le Président a procédé à l’inauguration du kiosque Oxide Jeanty rénové avec ces 5000 places assises de tribune et qui se trouve presqu’en face du Ciné Triomphe rénové lui-aussi, un très joli tableau pour les visiteurs qui pratiquent la zone de Champs de Mars.

(iv)               Le 18 Mai, j’ai eu la chance de parcourir une bonne partie de l’Artibonite  le jour même, en particulier la basse plaine des Gonaïves  et certaines localités jouxtant la nationale No 1. Toute la journée et jusque très tard dans l’après midi, les enfants exécutaient des chorégraphies de circonstance. Dans la plaine des Gonaïves un grand réservoir à ciel ouvert conçu pour l’irrigation a été transformé en piscine publique avec tout autour des DJ qui mettaient une animation à tout casser pour permettre aux jeunes de s’amuser.

(v)                 Le 28 Mai, notre « immortel », Dany Laférière, est officiellement reçu à l’Académie Française. Le discours de Dany et la réponse d’Amin Maalouf sont empreints de simplicité, d’une profondeur à nulle autre pareille, d’une érudition à couper le souffle. Dany, le petit fils de Da, succède à  Hector Bianciotti, au fauteuil numéro 2 de l’Académie française. En parlant d’Hector c’est toute une tranche d’histoire, toute la culture que Dany fait défiler devant le monde, c’est Legba, ce loa du Pantéon du Vodou Haïtien, C’est la Pampa de l’Argentine, c’est Borges (Réf. http://lenouvelliste.com/lenouvelliste/article/145469/Discours-de-reception-de-Dany-Laferriere ). En répondant à Dany, Amin Maalouf, cet ancien de Jeune Afrique, actuel immortel comme Dany, a campé notre histoire de peuple, passé en revue la période duvaliérienne, parlé de la culture, la révolution française, la révolution domingoise, etc.   (Réf. http://lenouvelliste.com/lenouvelliste/article/145471/Reponse-au-discours-de-reception-de-Dany-Laferriere ). Comment moi, le petit Jean-Robert, un simple mortel, je me permets de commenter les discours de ces « immortels » ? Il faut vraiment consacrer du temps à la lecture de ces chefs d’œuvres de discours. Lisez et relisez pour bien comprendre et voir vos limites. Que de choses à apprendre dans ces deux discours, plutôt  des pièces de musée !!!

(vi)               C’est un cadeau offert à notre mère, Haïti. Merci Dany de faire entrer Legba avec  toi à l’Académie Française. A l’occasion de la fête des mères, merci de t’offrir en cadeau à Haïti ; ton épée avec le vêvê de Legba, « le dieu des écrivains », conçue par un Haïtien, témoigne de ton attachement à notre cher pays que nos politiciens n’ont jusqu’ici pas su vendre la meilleure image à l’extérieur et qui se débat pour sortir de cette sorte de crise permanente.

Le malaise
Malheureusement, notre réalité c’est aussi le processus électoral. C’est l’exclusion de la plupart d’entre nous à participer aux joutes électorales parce que certains ont osé servir l’Etat, ont pris une autre nationalité ou sont nés sur une terre étrangère de parents haïtiens. C’est le malaise qui dérange le pays et qui nous fait craindre l’avenir.

Les carnets du CEP : absence de décharge et/ou nationalité étrangère
En effet, selon Le Nouvelliste : « Le Conseil électoral provisoire (CEP) a publié sur son site internet la liste des candidats aux prochaines législatives repêchés. Il s’agit de 294 candidats à la députation et 47 candidats au Sénat. Dans sa première liste de candidats agréés pour les législatives, le CEP avait écarté plus de 500, soit 446 candidats à la députation et 76 candidats au Sénat sur 2039 inscrits ». Tout le monde attend maintenant les carnets pour les présidentielles. 71 prétendants sont en attente du verdict du CEP y inclus les contestés, dont 4 candidats au moins de l’ancien MOPOD(Mme Manigat s'etant mise en reserve de la Republique, en attendant peut-etre une percée louverturienne) et une trentaine de candidats alliés du et/ou liés au pouvoir en place (émiettement dans tous les camps), LAVALAS, FUSION et OPL exceptés. Il faut noter que, parmi les repêchés, Mme Martelly, M. Boulos, Agr.  G. Mathurin ne figurent pas et tant d’autres encore. Raisons : absence de décharge et/ou nationalité étrangère.

 Gestion impeccable ou rien
Deux institutions étatiques sont actuellement sur la sellette : Le CEP et la CSCCA. L’un est mis en place après consensus, l’autre est issue du Sénat tel que prévu par la Constitution. Suite à l’Accord Del Rancho, l’Exécutif, à son corps défendant, a dû accepter de sanctionner le choix du Sénat. Et la CSCCA, dans sa composition actuelle, a été mise en place. Cette cour délivre des certificats de décharge sur la gestion des parlementaires, des fonctionnaires de l’Etat et  de ceux des collectivités territoriales. A ce qu’il parait, pour avoir droit à ce fameux certificat, il faudrait que la gestion des comptables des deniers publics soit impeccable. J’en prends pour preuve le cas de l’ex-premier ministre Lamothe. Il aurait reçu un sans faute pour sa gestion du ministère des affaires étrangères, un sans faute pour sa gestion de la Primature, et 0,00028% (7,000,000/25,000,000,000) de problèmes pour sa gestion du ministère de la planification, ce qui lui vaudrait une note négative pour l’ensemble de sa gestion. De toute manière, même s’il avait reçu une note positive, il n’aurait pas de certificat de décharge. Ayant été haut fonctionnaire de l’Etat, seule une commission bicamérale du Parlement (Senat et Chambre des députés) est habilitée à lui délivrer un tel papier. Or, en l’absence du Parlement, il ne peut y avoir accès. Il serait exclu de la course électorale à la présidence. Cette hypothèse tendrait à se confirmer dans les prochains jours pour la plupart des candidats à la présidence et pas des moindres. Alors, face à cette petite tempête faite d’assassinats spectaculaires, d’incendie de bureau électoral de Petit Goâve, de pneus enflammés à Delmas, de manifestations de rue à Mirebalais, etc., quelle sera la situation après « la remise des carnets » aux prétendants aux présidentielles et aux collectivités territoriales (Maires et CASECs)?

La grande tempête ?

La situation devrait en principe empirer d’autant que nos fauteurs de trouble, nos faiseurs d’insécurité et autres malfrats sont aux aguets  et n’attendent que des occasions comme celles qui s’en viennent pour semer la panique et faire leur beurre (vol, viole, assassinat). La police sera tellement occupée à gérer la situation politique que les fameuses associations de malfaiteurs auront pratiquement les mains libres pour opérer. De plus, la République Dominicaine se prépare à nous déverser nos réfugiés économiques, nos frères nés dans ce pays ou qui y ont entré illégalement. Certains parlent de 200,000, d’autres un peu plus. Quelles sont les dispositions prises pour les recevoir ? Avons-nous la capacité d’y faire face ? Pas dans la situation actuelle où le pays connait une situation économique précaire (le dollar américain a franchi le cap de 50 HTG, rendant la vie encore plus chère), où la bataille quotidienne pour le primum vivere se fait sentir de manière la plus visible et la plus aigue. Il faut souligner aussi le démarrage de la saison cyclonique à partir de ce 1er juin jusqu’au 30 novembre 2015, les séquelles de la période de sécheresse qui vient de frapper le pays suite au phénomène del Nino et l’influence de ces phénomènes sur la production agricole, sans oublier les menaces liées à une saison cyclonique qui pourrait nous valoir une ou plusieurs grandes tempêtes. A ce qu’il parait, avec la présence Del Nino, les risques d’un cyclone majeur semblent réduits. De toute manière, la Copa America du Chili sera là pour nous divertir et nous faire oublier notre situation précaire ; il en sera de même pour la Copa de Oro, un mois plus tard. De quoi nous aider à atténuer les effets de la grande tempête (soit politique, soit naturelle) si grande tempête il y aura. Que Dieu, qui nous protège et qui a permis à Legba de conduire Dany Laférière à « l’immortalité » de son vivant, nous ouvre la porte du développement en nous épargnant la grande tempête qui s’annonce!

Aucun commentaire: